Sunday, June 12, 2011

35% D'énergie Renouvelable d'ici 2020

Ramgoolam : « Maurice souhaite atteindre 35 % d’énergie renouvelable d’ici 2020 »

Karen Walter

Ramgoolam : « Maurice souhaite atteindre 35 % d’énergie renouvelable d’ici 2020 »

Le Premier ministre a, lors de l’African Presidential Round Table 2011, indiqué que Maurice vise à atteindre 35 % d’énergie renouvelable d’ici neuf ans. Il estime que les autres pays africains doivent nous emboîter le pas afin de faire face aux défis énergétiques du continent noir.
L’avenir du continent africain repose sur les énergies renouvelables. Et les autres pays africains doivent prendre Maurice et le projet Maurice Ile Durable (MID) en exemples, afin de faire face aux différents défis qui les guettent concernant le dossier énergétique.

C’est le message du Premier ministre Navin Ramgoolam lancé à l’assistance lors de l’African Presidential Round Table 2011 : 21st Century Agenda for Africa, ouvert ce mercredi 1er juin à l’hôtel Maritim, Balaclava.

Navin Ramgoolam n’a pas manqué de souligner que c’est lui qui a lancé le projet MID, qui, outre les différentes mesures prises afin de mieux s’armer contre le changement climatique, vise aussi à faire atteindre au pays la barre de 35 % d’énergies renouvelables d’ici à 2020.

« Si Maurice peut dépendre de moins en moins des combustibles fossiles, d’autres pays d’Afrique peuvent aussi le faire », a déclaré Navin Ramgoolam, avant de lancer un appel au continent africain pour qu’il investisse davantage dans les énergies renouvelables.

Ce, en vue d’assurer un développement et une croissance durable à l’Afrique. Avant de poursuivre que le continent a pas mal de ressources naturelles encore inexploitées ou sous-utilisées.

Il n’a pas manqué de préciser que nous devons garder en tête que tout ce qui doit se faire en Afrique, doit être fait par l’Afrique et que chaque défi est une opportunité.

Le chef du gouvernement a aussi évoqué les Rs 1,3 milliards du MID Fund, pour le financement des fermes éoliennes et des stations hydroélectriques, entre autres projets, de même que l’usage d’ampoules économiques et les subsides du gouvernement sur les chauffe-eaux solaires pour les foyers mauriciens.

Le Premier ministre a également parlé du projet de la production de leur propre électricité par les foyers et les entreprises. Electricité, dont le surplus pourra se vendre à la hauteur de 70 %, au Central Electricity Board (CEB).

Par ailleurs, Navin Ramgoolam a dit partager l’avis de Troy Fitrell, chargé d’affaires à l’ambassade américaine et assistant chef de mission. Auparavant, ce dernier avait indiqué qu’un gouvernement, seul, ne pourra atteindre tous ces objectifs pour la sécurité énergétique.

« Les investisseurs du privé sont invités à faire montre de leur intérêt, comme pour la production d’électricité à base de l’éolien, d’énergie solaire et géothermale », a-t-il souligné.

De plus, il a ajouté le Brésil doit être pris en exemple pour l’utilisation d’éthanol comme carburant pour nos voitures. Avant de conclure qu’il est confiant que l’on pourra travailler ensemble afin de regrouper les énergies et les talents qui emmèneront un nouveau jour pour le futur du continent africain.

Les discussions entre les anciens chefs d’Etat africains, dont Thabo Mbeki, ancien président d’Afrique du Sud, Joaquim Chissano, ancien président du Mozambique, Amani Abeid Karume, ancien président de Zanzibar, et des ministres en poste prendront fin ce jeudi 2 juin, à l’hôtel Maritim, Balaclava.


Source: L'Express

No comments:

Post a Comment

http://www.mauritiusblogtracker.com